Les Canaris Border – Comment gagner les concours ornithologiques?

Les canaris border, issu de la région frontalière de l’Ecosse et de l’Angleterre, ils mesurent environ 14 cm, ils peuvent être jaune, blanc, cannelle, vert ou panaché.

C’est un canari qui trouve son origine en Ecosse. Bâti légèrement avec un plumage serré , il est parfaitement symétrique. Tête et corps sont harmonieusement équilibrés. Le Border est un oiseau rond qui ne présente aucune ligne plate.

Caractéristiques des canaris Border

Tête arrondie en forme de bille, épaules larges, dos rond, ailes courtes bien collées au corps, queue pleine , arrondie et étroite ,poitrine arrondie , cuisses légèrement apparentes

Sa taille est de 14 cm , les couleurs sont naturelles , il est fier et actif et agréable à regarder.

Son élevage est aisé , il faut partir de bons oiseaux très proches du standard , intensif x schimmel ou l’inverse reste la règle des accouplements, bague: diamètre 2.9 mm

Paroles d’éleveur par Thierry Demarle

 » Depuis que je me suis lancé dans l’élevage des canaris de posture j’ai toujours été attiré par ces fabuleux canaris  »

A cette époque il y a eu le nouveau standard de l’oiseau qui se mettait en place et il a fallu quelques années pour qu’il se trouve en bonne qualité d’oiseau ,

Les Canaris Border - Comment gagner les concours ornithologiquesle canari Border est un oiseau tout en rondeur de la tête, le corps et aussi un oiseau bien dressé sur ses pattes , quand on le met en cage de concours il faut que ses pattes soient bien visible ,quand on le regarde par dessus il faut que la tête et le corps soit bien rond vu du dessus ,

Pour l’élevage pas de problème particulier mais attention quand même car certaines souches n’élève pas beaucoup ( et ce dans de nombreuses autres races ) , Pour l’élevage on utilise les facteurs schimmel et intensif mais de privilégie les oiseaux foncés ( vert ou ¾ vert),les jaunes issus de vert x jaune ou panaché auront une couleur plus soutenue,

Un modèle de référence est le canari Border type de Phil Warne un très grand éleveur bien connu des connaisseurs , une observation régulière et énormément ce qui se fait en Angleterre et sur l’Europe ou de très bons oiseaux sont visibles ,

cet éleveur possède aussi quelques couples de Fifes qu’il a travaillé aussi comme pour le border mais c’est un oiseau un peu plus facile à l’élevage et plus prolifique , c’est le même oiseau sur les critères sauf la taille qui doit être plus petite , 14 cm et voir plus pour le Canari Border et le plus petit possible pour le fife ,

C’est à ce niveau que le plus gros travail de l’éleveur réside car faire un oiseau petit et garder la rondeur n’est pas facile à réaliser, alors qu’à la maison il sert aussi pour élever des grosses races ,

LE CANARI BORDER BLANC 92 POINTS

Ce canari de posture est un Border blanc. Il a obtenu 92 points lors du concours de Reggio en 2019. L’éleveur est italien. Cet oiseau s’est classé 1er de sa série. Il y avait 4 oiseaux en lice. Celui-ci est de très belle qualité.

CANARI BORDER 94 POINTS

Ce canari de posture (appelé aussi canari de forme) est un Border jaune schimmel (non intensif). Il a obtenu 94 points lors du concours de Reggio-Emilia de novembre 2019.

Le canari Border anglais

Le Border anglais est très prisé de par le monde mais il est sur le point de perdre la popularité de son pays d’origine :

Depuis le 19° siècle, le vénérable canari anglais « le Border Fancy » a inspiré un grand enthousiasme mondial parmi les amateurs de canari. Il a aussi réuni un nombre impressionnant d’éleveurs chevronnés de cette race.

Ainsi, ces oiseaux élevés en Angleterre qui ont parcouru les océans pour rejoindre, au prix de plusieurs milliers de Livres, des éleveurs intéressés, on peut se demander si le succès de cette passion anglaise est un modèle pour les autres.

L’excellence et le dévouement qu’une poignée d’éleveurs exceptionnels a réussi à créer non seulement un oiseau plus grand et meilleur, mais aussi un mythe que les éleveurs étrangers de Border ont exagéré.

Depuis les années 1970, avec l’apparition d’un super-éleveur anglais Phil WARNE qui maintenant vit de son élevage de Borders, le standard de ce type de canari a été remanié et amélioré.

En fait, sans la qualité des sujets produits par le cercle des meilleurs éleveurs anglais, vous n’irez nulle part.

Mais quel est donc l’effet que produit cette dominance anglaise et le succès qu’il a à l’international sur les racines de cette passion ?

Le nombre de sujets exposés en Angleterre, collectés par le British Border Fancy Canary Club (BBFCC) est en constante diminution depuis un regain de 2400 Borders dans les années 1980, à juste 700 à l’exposition de Fleetwood en 2009.

Les Canaris Border - Comment gagner les concours ornithologiquesUn éleveur comme Jeff HAMLETT de Merseyside qui est un membre actif du BBFCC a arrêté l’élevage des Borders et se consacre à présent aux Fife. Il a dit : « J’ai élevé et exposé des Borders pendant 30 ans, mais depuis les 10 dernières années j’ai développé une souche de canari Fife. J’ai été très déçu comme beaucoup d’autres par la taille du Border et par ses prix exorbitants ».

On pourrait tirer une parallèle sur les autres spécialités anglaises qui s’exportent bien comme le football. Nous avons le meilleur produit, la meilleure qualité, l’attention du reste du monde, les joueurs/oiseaux les mieux payés ! et seulement un petit nombre qui gagne tous les trophées année après année.

Depuis l’extérieur, tout va bien, mais de l’intérieur (de même qu’en football) des questions commencent à se poser; Bob NORMAN, Secrétaire Général du BBFCC, raconte que les éleveurs « superstar » ont élevé le niveau mais en même temps rabaissé l’intérêt des passionnés.

Il a dit: « Je ne pense pas que la domination d’une poignée d’éleveurs a été bonne pour cette passion. Cela amène maintenant d’autres éleveurs à arrêter les expos. ‘

En 2005, à l’expo du BBFCC, nous avons essayé d’introduire une nouvelle classe pour ces éleveurs afin qu’ils se mettent en concurrence, mais ils n’ont pas aimé ça. Ils ont ressenti avoir été écarté de la compétition en premier lieu et tout s’est arrêté. Mais ils sont surtout en train de perdre leur motivation car quel est l’intérêt d’exposer un Border anglais si l’on sait qu’il ne gagnera pas !

A lire  Meilleur choix de cages pas cher pour oiseaux

Bob peut produire une liste d’éleveurs qui sont au top de leur art et qui avec leur renommée mondiale peuvent demander 8000 Livres et plus pour un oiseau champion :
 » Phil WARNE, Malcolm BARNETT, Tom FOSTER, Brian CHANDLER, Ian WISHART, John CUNNINGHAM’
« Ou bien vous payez, ou vous ne gagnerez aucun titre « .

Les Canaris Border - Comment gagner les concours ornithologiquesUn éleveur très renommé, qui a refusé a être cité, était d’accord sur ce point. Il a dit : « Les Borders sont l’argent qu’ils représentent et beaucoup d’éleveurs sont déçus. Il y a 2 ou 3 souches qui se sont accaparé le marché, alors les gens veulent les acheter. L’argent demandé est terriblement élevé. Mais on peut dire que ces super-éleveurs sont des artistes en leur genre. On peut retirer la mise que l’on investit ! »

Et personne ne peut nier que Phil WARNE, qui vit à Bourton-on-the-water dans les Cotswolds, a beaucoup investit. Il dit :  » j’ai été champion 14 fois au BBFCC, j’ai vendu des oiseaux au frère du Président du Brésil. Mes oiseaux sont très estimés en Italie, Allemagne, Belgique, et plus récemment en Turquie.

Les turques sont venus chez moi à 5 ou 6 dans une voiture. Ils ont acheté de 10 à 20 oiseaux à chaque voyage. L’argent n’est pas un problème bien qu’ils aiment marchander. La passion du Border est très présente en Turquie et elle ne cesse de progresser. »

Les Canaris Border - Comment gagner les concours ornithologiquesPhil est indéniablement un pionnier dans l’intérêt du Border, et pas le dernier grâce à internet. Beaucoup ont tardé à se lancer. « J’ai ouvert un blog, mais pour avoir une bonne idée des oiseaux, je mets des vidéo de ceux que je vends sur You Tube car cela garantit la qualité des prises de vue. C’est très facile à utiliser et c’est relativement nouveau pour nous. La passion du Border est probablement la plus importante mondialement et l’internet a aidé son développement. J’ai des contacts réguliers avec les éleveurs dans le monde entier. J’ai commencé à pouvoir vivre de ma passion en 1983. »

La qualité et le prestige des oiseaux de Phil WARNE ainsi que la facilité avec laquelle il communique avec les passionnés d’autres pays ont précipité la distinction des Borders anglais à des sommets.

Une grande part du crédit des oiseaux actuels les plus recherchés est à attribuer à Phil WARNE et aux super-éleveurs qui ont agi pour améliorer le type.

Comme Bob NORMAN le reconnaît : « D’une certaine manière, Phil WARNE a beaucoup apporté à cet élevage. Le Border est bien meilleur que lorsque j’ai commencé en 1959. »

Mais de là à dire que la passion du Border dans l’ensemble s’est améliorée, c’est une autre histoire !
Alors que le Border est indubitablement un canari agréable à regarder, et qui a inspiré les passionnés depuis des générations, l’oiseau de 2010 (mis à part quelques scrupules de part et d’autre au sujet de sa taille) est à son apogée.

Et que, comme de nombreux éleveurs et commentateurs remarquent avec regret, il ne fait pas l’unanimité en général.

Les Canaris Border - Comment gagner les concours ornithologiquesQuand Phil WARNE peut dire  » quelqu’un m’a offert 5000 Livres pour un oiseau que je voulais garder ‘ – alors, vous savez que quelque chose d’important est en train de se passer.

Que ce soit bon pour tous, c’est la question que seule la passion elle-même pourra donner la réponse.
En dépit de l’influence des super-éleveurs anglais du Border de par le monde il y a un domaine où la domination anglaise a trébuché spectaculairement et c’est l’exposition Internationale !

Beaucoup pensent que cela vient du fait que la majorité des éleveurs anglais refusent de baguer leurs oiseaux avec des bagues fermées (ce qui les excluent des compétitions européennes). Ceci étant très symptomatique d’un contentement de soi qui a abouti à la domination des super-éleveurs par leur attitude progressiste.

Les chiffres de leur participation pour les Borders aux expos internationales sont risibles…
.

Canaris Border-Président du Club Border Nord Américain, joel geldofPrésident du Club Border Nord Américain,
qui vit à Corona, banlieue de Los Angeles en Californie
dit que le Border américain est un oiseau de travail en progrès.

« De nombreux éleveurs de Borders américains importent des oiseaux d’Angleterre et font ainsi des jeunes Borders pour contenter tout le monde, bien que certains sont découragés par des prix encore trop élevés « .
 » De nombreux oiseaux viennent de la souche à Phil WARNE et d’autres éleveurs et à présent ils deviennent plus nombreux qu’il y a 10 ou 15 ans.
Le juge international François STEEGMANS a rapporté lors de notre exposition nationale que les 10 meilleurs oiseaux auraient pu remporter de nombreuses prix en Europe. Mais le succès est souvent rattaché à l’argent. Enrique à rajouté « Je connaissais un homme qui avait acheté des oiseaux à Phil WARNE. Il voulait un oiseau plus spécialement et il a payé 2000 Livres pour l’avoir. »

C’est une passion onéreuse. Il faut espérer pouvoir obtenir des jeunes prometteurs de ces « très chers oiseaux ».

La passion du canari Border aux Etats-Unis est vivante mais elle souffre du problème de logistique. L’extrême étendue du pays veut dire que les passionnés doivent parcourir des distances incroyables pour participer aux expos. Enrique raconte que l’on doit être très motivé et prêt à payer.

« C’est un problème majeur d’organiser une expo aux Etats-Unis car amener des gens sur des vols qui sont déjà très près des règles de sécurité et de restriction n’arrange rien « .

« Expédier les oiseaux en soute pour la dernière expo nous a presque coûté 125 Livres chaque vol par oiseau.

A présent on peut avoir un oiseau ou 30, cela ne change rien. Une fois payés les notes d’hôtel et les repas, cette passion coûte très cher. Certains conduisent sur d’immenses distances pour réduire les frais, mais les vrais exposants – ceux qui ont le Border à cœur – ne regardent pas à la dépense et ils iront à l’expo nationale, peu importe ce que cela implique. »

A lire  Canaris Hoso Boutas - les secrets des canaris japonais

La dernière exposition se tenait à Tulsa – Oklahoma – où 150 Borders étaient présents sur un total de 2000 oiseaux.

Canaris Border-Werner KOLTER - Président du Club Border et Fife en AllemagneWerner KOLTER, Président du
Club Border et Fife en Allemagne
basé à Cologne, a élevé des canaris Border depuis 40 ans et a aussi acheté des oiseaux à Phil WARNE.
Il dit que la passion est soutenue en Allemagne mais qu’elle a toujours été très proche des éleveurs anglais.
« Nous avons 110 membres et les Allemands sont très intéressés par les Borders. L’engouement est en train de monter. Mon Club local à Cologne est jumelé avec le Club de l’Ile de Thanet au Kent.’ Werner est un des membres fondateurs de son Club avec Arno HOFF de Dornburg qui est à présent le Secrétaire, et les deux hommes reconnaissent l’impact de la souche anglaise dans leur pays.
Werner reconnaît « La souche anglaise est meilleure que la nôtre, mais les oiseaux en Allemagne s’améliorent car on ramène beaucoup d’oiseaux anglais. »

Canaris Border -Simon TAMMAM Président du Club du Canari FriséSimon TAMMAM,
convoyeur pour l’IOA (Association Internationale Ornithologique)
et Président du Club du Canari Frisé

a dit : « Il y a en principe 12 à 15 Borders d’Angleterre à l’exposition, pas beaucoup comparé aux 300 venus de toute l’Europe.

Il y avait 19000 oiseaux total à la dernière expo internationale qui se déroulait au Portugal, et 29000 à celui de l’année précédente, qui était un record. »

De plus, « les éleveurs anglais n’amènent pas les Borders aux expos car se sont des oiseaux très chers ! Ils sont très robustes, ce n’est pas le problème, mais leur valeur marchande. Ils sont devenus parmi les canaris les plus chers au monde.

Toutefois, le principal problème reste le baguage des oiseaux. Pour être exposé le Border doit être bagué avec une bague fermée et la Convention des Borders ne l’exige pas. Mais cet argument dure depuis 20 ans bien qu’il y ait eu 1001 objections. En ce qui me concerne, je bague mes Borders depuis 1960 avec ces bagues fermées et je n’ai jamais eu de problèmes. »

D’après lui, tous ceux qui font des efforts en baguant leurs oiseaux et en les exposant sont récompensés :
« Tous les éleveurs de Borders qui ont exposé ont obtenu de très bons résultats. La plupart d’entre eux ont obtenu 90 points, ce qui est très respectable. De plus en plus se mettent à baguer mais le mouvement est assez lent !
La qualité des Borders anglais et des européens est presque la même à présent. Le standard à changé 2 fois et les oiseaux sont devenus plus beaux et plus élégants « .
Une vraie réussite en Afrique du Sud :

La souche de canari Border de Phil WARNE s’est éparpillée sur plusieurs continents où les passionnés sont déterminés à imiter le standard du Border anglais pour améliorer sa renommée mondiale.

Canaris Border-Donald SAUNDERS de Port Elizabeth en Afrique du SudDonald SAUNDERS
de Port Elizabeth en Afrique du Sud

achète des Borders de Phil WARNE entre autres. Il a dit : »J’ai déjà acheté des oiseaux à Phil dans le passé et à Malcolm BARNETT. J’ai juste importé 4 oiseaux à Phil en Afrique du Sud et il y a un mois de quarantaine à respecter à l’arrivée. Ce qui revient très cher. Il faut compter 3000 Livres pour le transport et la quarantaine.

Donald, qui a élevé des Borders depuis 32 ans et qui possède un cheptel de 120 oiseaux était très évasif sur ce qu’il dépensait pour ses Borders, mais des sources là-bas disent qu’il faut compter en moyenne 750 Livres pour un Border de Phil WARNE (sans compter les frais de transport et de quarantaine).

Donald semble assez heureux car il poursuit ses buts dans l’élevage du Border. Selon lui : » En Afrique du Sud nous nous sommes bien rapproché par rapport au standard au niveau de la forme. J’ai importé des oiseaux de Phil WARNE depuis 1989 (Nous avions décidé de changer la forme de nos spécimen en 1988) car nos oiseaux ressemblaient à des Fife – de petits Borders sans le dos – nous décidâmes donc de rattraper l’Angleterre.

Tout d’abord, j’ai contacté Phil WARNE via Cage & Aviary Birds et j’ai acheté 3 oiseaux. J’étais surtout très satisfait du mâle jaune intensif. Les 2 autres n’étant pas extraordinaires, mais le mâle jaune se révéla le meilleur jamais introduit dans ce pays.

La première année, je l’appariais avec 13 femelles et obtins des petits de chacune d’entre elles. Un seul mâle fut donc l’instrument qui changea la forme du Border en Afrique du Sud ».

Donald trouve que le canari Border Fancy en Afrique du Sud devient de plus en plus côté : « lors de notre expo nationale à Bloemfontein 500 oiseaux furent exposés. Il y a près de 100 éleveurs de Border dans tout le pays. Je suis un des membres fondateur du Club des Spécialistes du Border de L’Afrique du Sud qui a commencé il y a 19 ans déjà. La communauté des éleveurs de Borders est très active et en pleine expansion. Les membres qui arrivent sont très enthousiastes.
Nous sommes à présent très satisfaits de la forme de nos oiseaux « .

 » Saviez-vous que la taille du Border compte seulement pour 5 points
sur un total de 100 ? « 

Comment nourrir vos canaris Border ?

Le régime alimentaire des Canaris Border varie selon la saison et aussi selon la région où l’élevage sera pratiqué, un mélange des grains équilibré par vos soins ou choisissez le mélange adéquat nature avec des compléments végétalien (Pomme, carotte, salade…) ou animal (Œufs, l’huile de fois de morue)

Sexage des canaris Border

On distingue le mâle de la femelle par la visibilité de cloaque long chez le mâle et court et plat chez la femelle distinguer entre le mâle et la femelle chez le canari n’est pas facile et seul un expert peu les différenciés. Il se peut que dans certains cas on se trompe avec le mâle et la femelle.

Les Canaris Border - Comment gagner les concours ornithologiquesDifférence de forme de l’abdomen selon le sexe du Canaris Border : visible en soufflant sur les plumes. Toutes les couleurs et toutes les variations de formes se retrouvent chez les deux sexes. Le chant ou l’absence de chant n’est pas non plus un critère absolu puisque certaines femelles ont hérité d’un chant mélodieux et que plusieurs mâles sont des piètres chanteurs. L’oiseau qui pond est sans nul doute une femelle.(Des œufs non fertilisés, pourront être pondus, même si l’oiseau n’a eu aucun contact avec un mâle.)

A lire  Quelles espèces d'oiseaux mettre avec une perruche ondulée?

La forme de l’abdomen (bas-ventre) est le critère le plus valable pour sexer les Canaris Border. Chez la femelle, le ventre est rond, lisse et bedonnant; chez le mâle, le ventre est plus plat mais le cloaque (anus) est proéminent et souvent projeté vers l’avant.

Petite astuce Vous prenez le canari en main, et vous regardez si la queue du canari va vers le haut ou vers le bas. Si le canari à la queue vers le haut c’est sûrement une femelle et si la queue va vers le bas c’est un mâle. Attention ce petit conseil n’est pas sur à 100% mais c’est déjà une raison de plus pour les différencier. En général, le mâle a une tête plus large que la femelle. Mais au moment de la reproduction, Le sexe chez les Canaris Border est facilement différentiable. Le mâle a le sexe proéminent et formant une boule volumineuse, tandis que la femelle a le sexe dans le prolongement du corps et se termine en forme de cône.

Reproduction et nidification des canaris Border

En général la reproduction chez les Canaris Border commence vers mi-février et se termine vers mois août, ce qu’il faut pense à la durée de la lumière plus de 14h et avec une température entre 15°C et 20°C, mais qui favorise la saison d’amour avec un très bon pourcentage des jeunes Canaris Border dépends de plusieurs facteurs, dont je site l’essentiel: -il faut bien choisir les parent un mâle vigoureux de meilleur chant et une femelle active et que leurs plumage soit lisse et qu’ils ne soit pas de la même consanguinité, et de préférence la femelle doit être issu d’un père de meilleur chant ça pour les canaris de chant et pour les canaris de posture ou canaris de couleurs il faut un peu de connaissance sur la loi de croisement génétique.

Les Canaris Border - Comment gagner les concours ornithologiquesAvant tout il faut que le couple choisi doit être séparé avec un régime alimentaire varié et énergétique riche en vitamine E (Salade Niger et œuf) avant deux ou trois semaine jour prévu pour l’accouplement (et vaut mieux qu’il soit vers la première semaine de la lune montante) mettez votre couple dans une volière (60x30x40cm) mais qu’il soit séparés l’un de l’autre, et dès que vous constatez  que la femelle demande de la nourriture du mâle retirer la séparatrice  de votre petite volière et n’oublie pas de mettre en place des petits matériaux nécessaire pour constriction du nid comme la charpie; sisal; du coton, de la mousse séchée du jardin, de la fibre de coco, des fils de jute et même les déchés du gazon nettoyé et séché (Eviter de tout sorte de laine), en général les femelles s’on occupent mais les débutant c’est un peu difficile, c’est pour cela il vaut mieux choisir une femelle débutant avec un mâle expérimenté et vis versa. N’oublie pas de mettre à la disposition de vous petit couple un os riche en calcium nécessaire à la formation des coquilles des œufs.

Une fois le nid terminé, la femelle commencera à pondre un œuf par jour, le matin de bonne heure, généralement après le levé du soleil. En moyenne, de 4 œufs par couvée. Après chaque nouvelle ponte et il sera remplacé par un œuf dit factice (œuf en plastique, petite bille,…). Les Canaris Border ne font pas la différence entre un œuf ou plusieurs dans leur nid, il n’est donc pas obligatoire de remplacer tous les œufs pondus par des factices, un seul suffira. La femelle commencera sûrement à couver l’œuf factice à partir du 3ème œuf pondu. L’utilisation d’œufs factices permet de garantir une croissance constante au niveau des jeunes.

Pendant la période de ponte, les œufs seront disposés dans un petit récipient ouvert, contenant par exemple des graines d’alpiste ou de l’ouate, à température ambiante. Il n’est pas nécessaire de retourner les œufs quotidiennement, du moment où l’œuf est placé la pointe en bas.

Pour distinguer plus aisément la fin de la ponte, le dernier œuf pondu sera généralement plus bleuté que les précédents. Il faut savoir qu’un œuf retiré et non couvé, est valable une dizaine de jours.

Après la ponte, les œufs seront restitués au couple en les déposant délicatement dans leur nid. La couvaison commence réellement à partir de ce moment là. Afin de ne pas fatiguer la femelle, à couver inutilement, il est préférable de mirer les œufs à partir du sixième ou septième jour. Pour le mirage des œufs, il y a différentes techniques, mais la plus simple est d’utiliser une petite lampe de poche ou stylo mireur pour vérifier la bonne fécondité de ceux-ci. Un œuf fécondé est plus opaque à la lumière et laisse apparaître parfois quelques vaisseaux sanguins. Tandis qu’un œuf non fécondé, dit œuf clair, est transparent. Si, un ou plusieurs œufs devaient s’avérer clairs, ceux-ci seraient retirés, ainsi que le nid, si la totalité était non fécondée. L’éclosion aura lieu vers le 13ème ou 14ème jour de couvaison.

Quand vos oisillons viennent juste de sortir de l’œuf, ils sont mouillés, tête disproportionnée par rapport à la grosseur de leur corps et les yeux sont clos. et un nouveau cycle vient de commancer.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Veuillez désactiver votre bloqueur de publicités pour pouvoir visualiser le contenu de la page. Pour un site indépendant avec du contenu gratuit, c’est une question de vie ou de mort d’avoir de la publicité. Merci de votre compréhension! Merci